Méthode pour les formateurs de l’éducation des Sourds

En collaboration avec des experts locaux, Silent Work a développé une méthode d’enseignement pour les formateurs africains de l’éducation des sourds: Langue Colorée. Ce matériel pédagogique a été développé pour l’Afrique et correspond aux cultures, aux modes de vie et aux religions en Mauritanie, au Sénégal, au Mali, au Congo et au Rwanda. Silent Work forme régulièrement des enseignants dans cette méthode et assure annuellement des remises à niveau pour les nouveaux programmes scolaires.

Langue Colorée est une description complète du programme scolaire, y compris le matériel de visualisation. Les formateurs ont ainsi des instructions journalières. Ceci est d’autant plus important du fait qu’ils travaillent souvent seuls et qu’ils leur manquent les concertations avec leurs collègues.

Langue Colorée propose ce matériel éducatif et pédagogique:

  • Pédagogie (générale et spéciale pour les Sourds en Afrique)
  • Visualisation et Cercle Rouge (l’apprentissage de la lecture et de l’écriture)
  • Livre d’exercices
  • Comportement selon exemple

2 DVD et 2 dictionnaires des signes avec 1000 signes en 1) langue des signes américaine et 2) en langue des signes arabe et 1 DVD avec 1000 pictogrammes, complétés et en partie modifiés en signes typiquement africains et adaptés à la culture et à la religion.

Et un programme scolaire complet.

DeafNET a publié les signes pour la Mauritanie et le Sénégal en DVD/vidéo, dont voici une illustration:

Les formateurs et les parents créent en grande partie eux-mêmes le matériel scolaire pour les enfants. Chaque enfant reçoit une ardoise A4 et de petites ardoises sur lesquelles ils peuvent dessiner et écrire.

La méthode vise à apprendre à l’enfant sourd à lire et à écrire, de la façon la plus simple possible, surtout par la visualisation. Les matières telles que le calcul, la géographie et l’histoire peuvent aussi être enseignées.

Le formateur travaille suivant des thèmes proches du monde de l’enfant. Pour la première année par exemple: faire connaissance (qui suis-je et qui es-tu?), la famille, le village ou le quartier, l’école, la saison des pluies, les aliments et les boissons. Ces sujets reviennent les années suivantes mais avec élargissement du vocabulaire. A chaque fois, on associe un signe et un mot au dessin. Lors de chaque thème, les enfants commencent à faire un dessin du thème et le formateur leur raconte une histoire en langue des signes. Les enfants apprennent les mots qui apparaissent dans leur propre dessin.

La visualisation des leçons et les situations jouées par les enfants sont très importantes. De cette manière, les enfants peuvent apprendre sans avoir vécu la situation. Cela éveille l’intérêt et la fantaisie, ce qui fait qu’apprendre devient amusant pour les enfants sourds.

En Afrique, les enfants sourds vont très tard à l’école, souvent vers l’âge de 12 ans  et ils ne voient et n’apprennent pas grand-chose de leur environnement. Ils n’entendent pas non plus les histoires de leurs frères, soeurs, parents ou amis/amies.

Quand les enfants sourds apprennent les signes à l’école, cela leur demande beaucoup de concentration. Ils doivent apprendre à comprendre les signes et les mimiques inconnus pour eux et constamment se concentrer. S’ils détournent le regard un instant, ils manquent alors l’information. Ils écoutent avec leurs yeux et parlent avec leurs mains!

C’est pourquoi la visualisation et l’humour sont vraiment importants. Cela rend tout plus intéressant et ainsi ils apprennent plus facilement!